“Ca y est, les fêtes sont enfin passées ! Chocolats, fois gras, alcool: tout y est passé et comme tous les ans nous revoilà avec notre petite bouée du mois de janvier!”

 

“Tous les ans c’est pareil, la bouée augmente progressivement , mais cette année, en 2017, c’est l’année ou jamais ! un bon régime s’impose ! “

 

Un bon conseil : lisez cet article avant que Monsieur YOYO vous explose la ceinture !!

 

Scientifiquement, il est prouvé que 80 % des personnes qui ont réalisées un régime reprennent du poids moins d’un an après celui-ci . Les 20 % restant en feront de même sur du plus long terme .

 

Contrairement aux représentations collectives, l’effet yo yo ne correspond pas à une reprise de poids immédiate juste après l’arrêt d’un régime mais bien un regain de kilos qui se fait sur du plus long terme : de une à 7 / 8 années dans les études existantes.

 

Cette reprise de poids, aussi fourbe soit elle, s’explique par plusieurs mécanismes à la fois physiologique et psychologique.

 

Voici aujourd’hui les éléments importants qui se combinent d’un point de vue physiologique pour amener à la reprise du poids.

 

  • La restriction calorique, par la pratique exclusive d’un régime,  amène une perte de la masse musculaire. Celle-ci joue un rôle fondamental dans le métabolisme de base : dépense minimum d’énergie d’une personne par jour au repos. En effet cette dépense est principalement conditionnée par la quantité de masse maigre (musculaire) que possède un individu. Si la quantité de muscle diminue le métabolisme de base aussi !

 

  • Les apports énergétiques qui permettent de maintenir le poids perdu après un régime amaigrissant sont inférieurs à ceux qui permettaient de maintenir un poids stable avant celui-ci . Autrement dit, si avant votre régime il vous fallait consommer un certain nombre de calories pour maintenir votre balance : dépense / recette à l’équilibre , après celui-ci il vous faudra en consommer moins pour maintenir cette équation équilibrée.

Une chose somme toute très logique, mais qui s’oppose à un réel problème de taille:  les habitudes alimentaires . Elles sont bien souvent entendues comme l’habitude de manger un aliment plutôt qu’un autre mais prennent tout autant en compte la quantité ou la valeur énergétique des aliments : est ce qu’un régime de 3 à 6 mois peut modifier durablement les habitudes alimentaires d’une vie ?

 

  • Le retour au poids initial après un régime, ou le début de l’effet yo yo, s’accompagne d’une récupération préférentielle de la masse grasse. Si vous revenez au même poids que vous faisiez avant votre régime, votre masse musculaire sera moins importante et donc votre métabolisme de base aussi. De ce fait, il sera inférieur à celui que vous aviez avant votre régime. Alors que vous aurez retrouvé votre poids de départ, il vous faudra manger moins qu’avant régime pour le maintenir : une chose très difficile qui occasionnera malheureusement un surpoids encore plus important qu’au départ.

 

Comme cela est évoqué précédemenet, la reprise de poids après un régime est due à des facteurs physiologiques, mais aussi à une combinaison d’éléments psychologiques.

 

En voici une explication :

 

La mise en place d’un régime, quel qu’il soit, crée de la frustration car il ne permet pas le choix des aliments ou encore la maîtrise de leur quantité dans l’assiette. Pour la très grande majorité d’entre eux, vous êtes sans cesse amené à suivre un programme alimentaire qui constitue une zone de contrainte plus ou moins forte sur votre capacité à choisir ce que vous mettez dans votre assiette. Même si des arguments commerciaux peuvent vous amener à penser le contraire, vous devez mobiliser une énergie psychique importante afin de suivre jusqu’au bout un mode d’alimentation qui n’est pas le votre.

 

Cette restriction cognitive (intellectuelle) est un fonctionnement mental qui amène les personnes suivant des régimes à privilégier des informations extérieurs à elles mêmes. C’est le résultat qui compte et non le chemin pour y arriver : le poids, la quantité de calories consommées, le nombre de jours passés deviennent une obsession. Sinon pourquoi se frustrer autant ? Peut importe si l’on a pas mangé à sa faim, peut importe si à l’inverse on avait pas envie de manger avant de prendre se 4ème repas : quel est le résultat aujourd’hui !!

 

Au plus vous allez jouer le jeu du régime, au plus vous allez vous décentrer de vous, de vos perceptions : vous allez petit à petit vous déconnecter de vos sensations de faim et de satiété .

Après le régime, à force d’avoir  mobilisé de l’énergie pour résister aux frustrations, chaque personne tend un jour à lâcher. A un moment, on se désinhibe et recommence les excès alimentaires qui sont aussitôt réprimandés par de nouvelles frustrations occasionnant de nouveau excès et ainsi de suite…

 

 En parallèle, les signaux de physiologiques de faim et de satiété sont moins bien entendus. Ses excès ont alors plus conséquents qu’avant le régime et la reprise de poids s’en trouve facilitée.

 

Vous l’aurez compris ses phénomènes psychologiques couplés aux facteurs physiologiques exposés plus tôt sont vraiment redoutables, voire même un peu pervers .

 

Peut être, d’une manière indirecte, un message du corps et de l’inconscient pour nous dire d’arrêter les régimes …